pointypo–

Une revue sur la typogra­phie à l’adresse des amateurs comme des néophytes.

« Que vous soyez graphistes, peintre, sculp­teur, scien­ti­fique, écrivain ou acteur, vous êtes un utili­sa­teur de « fontes », vous jouez plus ou moins consciem­ment avec les codes de la typogra­phie ». Par cette édition, Hugo Serraz et Théodore Sutra Fourcade (étudiants à la HEAR), souhaitent nous faire faire un tour d’hori­zon de la scène typogra­phique contem­po­raine et nous donner les moyens d’user mieux encore de cet art d’écri­ture et de la pensée.​

plus d’info

DSCN7473_bis

DSCN7458_bis DSCN7447_bis 04_ld

5 commentaires

  • Karl-Groucho D. says:

    Pitié !

    Les exemples offerts suffisent, merci.

    Rien n’y manque, même le change­ment d’encre à la « Actuel » 1re manière d’il y a une bonne quaran­taine d’années. Ni le « Pour être lu soyez illisible », d’il y a une vingtaine d’années.

    Avant-garde, quand tu nous tiens…

    Par contre, j’ai du mal à discer­ner les bases mêmes de la lisibi­lité, qui ont pourtant cours depuis les premiers essais de l’art parié­tal. Contraste, etc.

    La suppo­sée généro­sité ne remplace pas tout, hein, et, si le medium est le message, le logiciel n’est pas le métier, eh ? !

    K.-G. D.

  • Théodore S. says:

    Cher K‑G. D.

    Merci de votre commen­taire. Nous avons besoin de vos remarques afin de perfec­tion­ner notre revue et se position­ner face à notre public.
    Nous ne préten­dons pas être des avant-gardistes, ni même des éclai­rés de la typogra­phie. Révolu­tion­ner le graphisme contem­po­rain est une préten­tion que nous ne reven­di­quons pas.

    Pied de mouche a pour but de commu­ni­quer une disci­pline mécon­nue du grand public : la typogra­phie. Pourquoi mécon­nue ? Peut être en raison du catégo­risme de certains de ses prati­quants, ou bien de leur élitisme ou simple­ment de l’absence de volonté de popula­ri­ser leur art.

    Nous espérions sincè­re­ment vous rencon­trer aux Puces typogra­phiques, afin de débattre de la médio­crité de notre produc­tion et entendre vos conseils. Peut être aurons-nous plus de chances au festi­val de Chaumont ? Nous compre­nons bien qu’il est diffi­ciles d’émettre un jugement défini­tif en se basant sur quelques photos prises à la hâte.

    À très bientôt donc !

    Théodore Sutra,
    & l’équipe Pied de Mouche.

    • Théodore S. says:

      Cher Karl-Groucho Divan,

      Si cepen­dant vous ne pouviez effec­tuer le dépla­ce­ment (à Chaumont), n’hési­tez pas à nous envoyer un mail, afin de conti­nuer la discus­sion plus intime­ment :
      avis[at]pieddemouche.fr

      • Mulhouse says:

        Théodore S.,

        Le problème est que vous ne répon­dez pas aux mails ! NB. Je ne suis pas Marx tendance Groucho mais un autre, qui habite en Alsace, qui aime les pieds-de-mouche (et les esper­luettes) et qui vous a contacté par mail le 25 mai, sans suite de votre part…