pointypo–

Adrian Fruti­ger, l’un des plus grands créateurs de carac­tères de notre époque, est décédé jeudi 10 septembre à Bremgar­ten près de Bern, en Suisse. Ce géant nous laisse un héritage immense que l’on quali­fiera dès à présent de patri­moine tant celui-ci a déjà marqué l’his­toire de notre profes­sion. Adrian Fruti­ger rejoint ainsi une autre légende nous ayant quitté récem­ment, Hermann Zapf.

Le créateur de carac­tères Adrian Fruti­ger est décédé le 12 Septembre à Berne à l’âge de 87 ans. Ressor­tis­sant Suisse, il avait effec­tué la majeure partie de sa carrière en France.

Il était l’un des rares créateur de carac­tères ayant œuvré pour les trois techniques qui se sont succé­dées au XXe siècle (compo­si­tion plomb, photo­com­po­si­tion et numérique) au cours de sa longue carrière. Outre sa célèbre famille de carac­tères Univers, Fruti­ger a créé des dizaines d’autres carac­tères dont Avenir, Egyptienne, Glypha, Serifa et Versailles. Il était aussi l’homme derrière l’OCR‑B, l’alpha­bet standard pour la recon­nais­sance optique de carac­tères.

Les voyageurs aériens et ferro­viaires ont égale­ment été en contact avec son travail via le carac­tère Fruti­ger (initia­le­ment nommé Roissy) qui accueille encore les visiteurs à l’aéro­port Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris. Dans le métro parisien, on observe encore parfois son alpha­bet Métro utilisé en signa­lé­tique.

Fruti­ger est né en 1928 à Unter­seen dans l’Ober­land bernois. Après un appren­tis­sage à Inter­la­ken et un passage à l’école d’art de Zurich, il fut employé en 1952 comme direc­teur artis­tique par la fonde­rie de carac­tères française Deberny & Peignot. Il a rapide­ment fait appli­qué sa marque avec son carac­tère Méridien, puis plus tard avec l’Uni­vers, son carac­tère le plus récom­pensé et reconnu.
Univers était une petite révolu­tion, en offrant une manière ratio­na­li­sée et systé­ma­tique un système graphique multi-chasse et multi-graisse harmo­nisé.
Fruti­ger quitte D&P et crée son atelier en 1960, où il travaille pour des clients comme Air France, IBM et la Poste Suisse. Fruti­ger a écrit de nombreux livres sur son métier. Une antho­lo­gie de son œuvre (Adrian Fruti­ger — Carac­tères) a paru en 2008.
La contri­bu­tion de Fruti­ger à son domaine a été récom­pen­sée par plusieurs prix (cheva­lier de l’Ordre des Arts et des Lettres, Prix Guten­berg de la ville de Mayence, Médaille du Type Direc­tors Club de New York).

 

Photos de l’article par Franco Tetta­manti et Henk Gianot­ten.

Quelques témoi­gnages photo­gra­phiques ci-dessous :

[mfb_​pe url=« https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10153669632973307.1073741828.75776713306&type=3 » mbottom=« 50 »]

[mfb_​pe url=« https://www.facebook.com/media/set/?set=a.885554728146810.1073742285.100000768734297&type=3 » mbottom=« 50 »]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.