pointypo–

L’ANRT organise un séminaire les 6 et 7 mai prochains sur la question de la généra­tion automa­ti­sée de fontes.

La numéri­sa­tion d’un document imprimé peut se faire sous deux formes: une « image de texte » statique, relati­ve­ment proche de l’aspect origi­nal, ou, lorsqu’une recon­nais­sance optique de carac­tères (OCR) est opérée, sous forme de texte, éditable et indexable, mais dont la typogra­phie diffère de celle du document de départ (en général, plus ce document est ancien, plus les diffi­cul­tés rencon­trées sont grandes). Un mode inter­mé­diaire, qui soit en mesure de recons­ti­tuer l’aspect typogra­phique du document en préser­vant le carac­tère dynamique du mode texte, permet­trait d’accéder à des niveaux de trans­crip­tion inédits.
Pour poursuivre cet objec­tif, l’Atelier Natio­nal de Recherche Typogra­phique a engagé un programme de recherche pluri­dis­ci­pli­naire (en parte­na­riat avec le Loria, Labora­toire lorrain de recherche en infor­ma­tique et ses appli­ca­tions, et en relation avec les Biblio­thèques virtuelles humanistes du CESR à Tours), à la croisée de la science, des sciences humaines et du design.

Peut-on envisa­ger, dans un flux OCR, de générer des fontes « à la volée », sur la base de pages numéri­sées? Quel degré de fidélité est-il envisa­geable? À quel point peut-on automa­ti­ser le proces­sus de création d’un carac­tère typogra­phique?
Le séminaire « Automa­tic Type Design », les 6–7 mai à Nancy, formu­lera des éléments de réponses à ces problé­ma­tiques, en réunis­sant des ingénieurs, des dévelop­peurs, des histo­riens et des designers sur les théma­tiques suivantes:
— la recon­nais­sance optique de carac­tères dans les documents anciens: extrac­tion des données, segmen­ta­tion, inven­taire et analyse compa­ra­tive
— l’encodage et la norma­li­sa­tion des carac­tères manquants
— l’interprétation subjec­tive d’une forme typogra­phique impri­mée par le designer: le revival
— l’interprétation objec­tive d’une forme typogra­phique par les techniques d’analyse d’image
— détec­tion des contours, détec­tion du squelette des carac­tères, fontes paramé­triques
— innova­tion logicielle pour la typogra­phie numérique

Les confé­rences se feront en français et anglais. Des pionniers de la typogra­phie numérique (Jacques André, Richard Southall) dialo­gue­ront avec des experts de l’encodage ou de l’analyse d’image (Johannes Berge­rhau­sen, Bart Lamiroy) et les person­na­li­tés les plus innovantes de la création logicielle en typogra­phie (Erik Van Blokland, Frede­rik Berlaen, Simon Eggli, Pierre Marchand, Jean-Yves Ramel, Yannick Mathey & Louis-Rémi Babé…). Plusieurs appli­ca­tions seront présen­tées en exclu­si­vité: Super­po­la­tor 3, Proto­typo, Metapo­la­tor, ainsi que des projets inédits.

Automa­tic Type Design, 6–7 mai 2014
Atelier Natio­nal de Recherche Typogra­phique
1 avenue Boffrand, 54013 Nancy

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.