pointypo–

Une consul­ta­tion organi­sée par l’Afnor, qui court jusqu’au 9 juillet, propose une version amélio­rée du clavier actuel, ainsi que l’option dite Bépo, moins connue. L’Afnor a ainsi pour projet de modifier le clavier actuel en l’adaptant aux pratiques contem­po­raines de dacty­lo­gra­phie et d’orthotypographie, en en amélio­rant l’ergonomie par une meilleure répar­ti­tion.

l’Afnor a associé à sa réflexion les fabri­cants d’ordinateurs, les éditeurs de logiciels, des linguistes et des spécia­listes des affec­tions de la main, mais apparem­ment pas l’Imprimerie natio­nale, comme annoncé par Le Monde.

« Tout le monde ou presque utilise un clavier aujourd’hui, donc nous nous atten­dons à recevoir beaucoup de commen­taires, comme en témoignent les échanges sur Twitter autour du mot-dièse #clavier­fran­çais », a commenté Philippe Magna­bosco, le chef du projet à l’Afnor, cité dans le commu­ni­qué.

L’objectif est « de répondre aux besoins dacty­lo­gra­phiques de notre temps en augmen­tant les possi­bi­li­tés d’écriture, pour permettre à chacun d’écrire selon ses préfé­rences et selon les règles qu’il s’impose », précise le commu­ni­qué.

Lire aussi: Bépo, Dvorak, Colemak… A la recherche du clavier français qui pourrait rempla­cer l’azerty
En savoir plus sur Lemonde.fr

2 commentaires

  • Bonjour, nous avons contacté l’Imprimerie natio­nale et reçu en réunion l’un de ses repré­sen­tants, qui a été en outre tenu informé de la progres­sion des travaux pendant plusieurs mois.

    Toute­fois l’Imprimerie natio­nale a demandé à ne pas être consi­déré comme membre du groupe de travail sur le clavier, en raison de ce qu’une réforme du clavier bureau­tique ne relève pas de sa mission.

    Philippe Magna­bosco, Chef de projet AFNOR respon­sable du projet de norme sur le clavier bureau­tique français Z71-300

Laisser un commentaire