pointypo–

Du 15 septembre au 22 octobre 2017, l’exposition « Langages machines » organisée par la Fondation Vasarely d’Aix-en-Provence est en accès libre. Elle rassemble plus de 17 artistes internationaux, des performances, des ateliers, des débats et des conférences autour des mutations de l’écriture à l’ère du numérique.

Avec: Felix Luque Sanchez (ES), Tilman Hornig (DE), So Kanno et Takahiro Yamaguchi (JP), Véronique Béland, Cécile Babiole, Lukas Truniger (CH), Max Paskine, Laurent Mignonneau et Christa Sommerer (AU), Clea Coudsi & Eric Herbin, Albertine Meunier, Pascal Bauer, Thierry Fournier, Jerry Galle (BE) et Antoine Schmitt (FR).

On parle aujourd’hui de société de l’information, de la surabondance de l’image à l’ère du tout numérique. En suivant Debord et d’autres, les relations sociales dans notre monde post moderne sont désormais médiatisées par l’image. Pourtant, le texte continue de pré-dominer et reste le support par excellence de communication et de transmission des connaissances à l’ère numérique.

Le web semble d’ailleurs avoir réalisé le rêve prodigieux d’une bibliothèque de tous les savoirs suivant une logique d’exhaustivité et de classement constamment plus performante et précise. La communication entre personnes (SMS, chat, mails, réseaux sociaux…), l’archive (Big Data, Open Data…), ou les réseaux informatiques, sont avant tout basés sur des textes et du code.

Mais si l’écrit reste prédominant dans l’hypercommunication rendue possible par les réseaux, l’ère numérique l’a aussi rendu mouvant, passager.

Les mots sont désormais échangés de manière fugace, voués à rapidement disparaitre, à être corrigés, modifiés au fur et à mesure que notre « timeline » s’implémente [sic]. Des écritures d’intelligences artificielles, aux potentiels moyens de communication, cette exposition s’intéresse aux dispositifs alternatifs, à une histoire parallèle ou futuriste à la nôtre.

Machines à écrire génératrices de créatures artificielles, membranes sonores constituées d’enveloppes postales, encyclopédie d’images récoltées sur Google ou générateur autonome de critiques d’art, chaque œuvre présentée questionne l’écriture, le langage, la narration, la transmission des savoirs, le statut et le rôle de l’auteur à l’ère du numérique. Une invitation sensible et artistique pour appréhender les transformations de notre monde contemporain.

Commissariat : Mathieu Vabre, Corentin Touzet, Émilie Fouilloux

Week-end inaugural: 15 au 17 septembre 2017
Vendredi 15 septembre 2017 | 18h30
Vernissage de l’exposition Langages Machines à la Fondation Vasarely
Lancement de la plateforme Repères Numériques
Samedi 16 septembre 2017 – 18h00 – 20h00
Vernissage l’exposition de Max Paskine, à Seconde Nature
Suivie d’une performance audiovisuelle de l’artiste
Dimanche 17 septembre
Ouverture des expositions pour les journées européennes du patrimoine

 

Langages Machines, du 15 septembre au 22 octobre 2017
Entrée libre

Programme PDF

Fondation Vasarely
1 avenue. Marcel Pagnol – Aix-en-Provence
Ouvert tous les jours (jours fériés inclus) 10h-18h

Seconde Nature
27 bis rue du 11 novembre — Aix-en-Provence
Mer – sam, 14h-18h

Laisser un commentaire