pointypo–

Pour la première fois, une exposi­tion raconte l’histoire de l’imprimerie Oberthür, longue de près de 140 années, et de la famille qui l’a dirigée.

Cette saga indus­trielle et familiale marquera durable­ment la vie écono­mique et sociale rennaise, générant dans le même temps une renom­mée qui dépasse les frontières françaises. Origi­naire de Stras­bourg, François-Charles Oberthür travaille un an dans une impri­me­rie parisienne avant d’arriver à l’imprimerie rennaise Marte­ville & Landais, en 1838. Il devien­dra vite l’associé de Landais, puis son succes­seur. Sous François-Charles Oberthür, l’imprimerie connaî­tra un dévelop­pe­ment specta­cu­laire, avec un produit phare : l’almanach du facteur, imprimé à partir de 1854 jusqu’à… aujourd’hui ! L’entreprise innovera techni­que­ment, écono­mi­que­ment et socia­le­ment avant de connaitre des péripé­ties finan­cières.

Aucune exposi­tion d’envergure n’avait été consa­crée à cette épopée qui, à la lumière de l’histoire sociale des 19e et 20e siècle, permet de voir comment une telle ascen­sion sociale et indus­trielle fut possible. Pour ce faire, l’Écomusée a écumé des archives publiques et privées et rencon­tré des descen­dants des diffé­rents direc­teurs de l’usine, ainsi que des anciens ouvriers. Le récit qui en résulte s’enrichit des apports de toutes disci­plines : archi­tec­ture, histoire de l’art, entomo­lo­gie, histoire technique et naturelle… 

Au fil de sa déambu­la­tion, le visiteur découvre l’univers de l’imprimerie, à travers les machines et techniques, les portraits de ses direc­teurs, ainsi que les savoir-faire des ouvriers, leurs condi­tions de travail, les produc­tions et clients divers.  L’étonnante diver­sité des produits — affiches, livres, formu­laires, litho­gra­phies, étiquettes publi­ci­taires, indica­teurs, billets de banque — illustre bien la polyva­lence des besoins en impri­més. D’imposantes machines rappellent les diffé­rentes techniques utili­sées : gravure, litho­gra­phie, typogra­phie. Même le façon­nage, avec ses multiples étapes !

L’exposition aborde égale­ment le cadre de vie d’une famille qui gagne la haute bourgeoi­sie en seule­ment une généra­tion et qui a marqué la ville, notam­ment en façon­nant la rue de Paris avec ses halles d’usine, ses hôtels parti­cu­liers et le parc Oberthür, bien connu des Rennais. Elle évoque cette ascen­sion sociale à travers les proprié­tés de villé­gia­ture acquises aux alentours de Rennes. Ce patri­moine archi­tec­tu­ral trouve égale­ment sa place, aux côtés des collec­tions natura­listes ou des œuvres qui attestent le sens artis­tique partagé par toutes les généra­tions. Œuvres dont la plupart sont exposées pour la première fois.

L’exposition de 340 m2 est décli­née sur des supports variés (films, outils et machines, photos d’archives, bornes inter­ac­tives, témoi­gnages d’anciens ouvriers, etc.), pour une approche trans­ver­sale, attrac­tive et pédago­gique, sur fond de scéno­gra­phies rappe­lant l’univers privé et profes­sion­nel de la famille Oberthür. Un film de 13 minutes récapi­tule le parcours de cette aventure humaine et technique.

Écomu­sée du pays de Rennes, jusqu’au 28 août 2016.
Ferme de la Binti­nais
Route de Châtillon-sur-Seiche 35200 Rennes
0299513815
ecomusee-rennes@rennesmetropole.fr
www.ecomusee-rennes-metropole.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.